AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le Dieu Frey

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Heimdallson
Arbre
Arbre


Nombre de messages : 110
Age : 28
Localisation : Ici, là...rêvant...
Date d'inscription : 09/01/2009

MessageSujet: Le Dieu Frey   Sam 28 Nov - 21:09

Je vais vous parler un peu d'un des Dieux dont je suis le plus proche à mon avis, Frey.



Autres Noms: Ing, Yngvi, Ingunar, Saxnot, Saxneat, Saxnat, Frea, Fro, Phol, Fricco....

Ascendants: Njörd

Epouse: Gerd

Descendants: Frodi, Saeming

Demeure: Alfheim (le "mondes des Elfes")

Attributs: verrat/sanglier Gullinborsti (fécondité), navire Skidbladnir (navigation)

Fonction principale: Dieu de la fécondité

Symbolisme: fertilité, richesse

Fête: équinoxe d'automne, solstice d'hiver

Frey, à la différence d'Odin ou de Thor, n'est pas un Ase, mais un Vane, autrement dit un Dieu de la troisième fonction dumézilienne, la fonction de fécondité. Il gouverne la pluie et le Soleil et il est donc le dieu des produits de la terre. On l'invoque pour une bonne année et une bonne récolte. C'est cette idée qui intervient dans la rune terminale de son nom, jera signifiant notamment "année" (jera a fini par donner year en anglais moderne ou jahr en allemand) ou en particulier "bonne récolte", que nous avons préféré à isa, la glace (voir ice en anglais ou is en allemand), souvent placée à la fin de Frey, mais qui, de par son symbolisme statique, semble impropre ici. Jera produit une conclusion opportune après la rune initiale Fehu, "bétail", "richesse", "fécondité". Le cycle est refermé. Globalement, le nom runique est parfaitement emblématique d'un Dieu de la fécondité de troisième fonction, avec Fehu, le bétail et la richesse immobilière, Raidho, le chariot (ou en tout cas l'idée de déplacement, de voyage, comme celui d'une charrue), Ehwaz le cheval (et notamment la collaboration étroite homme/animal), et Jera que nous venons de voir. Mais il serait pourtant erroné de réduire Frey à un simple Dieu de l'agriculture, d'autant que le terme lui-même signifie "Seigneur".

Les Anglo-Saxons, par exemple, n'ont manifestement jamais vénéré un Dieu du nom de Frea "seigneur", qualificatif qu'il pouvait réserver à n'importe quelle divinité. En revanche, leur Dieu équivalent à Frey était soit Ing, soit Saxnot (Saxnot est vu comme le Dieu éponyme des Saxons, mais il a aussi était associé à Tyr.). Il pourrait être aussi identifié à Sater, un obscur Dieu de l'agriculture qui serait le Dieu du Samedi (Satur-day en anglais).

Le culte rendu à Frey fut manifestement très répandu. La forme du culte de Frey est quasi identique à celui de Nerthus (la Déesse Mère, la Terre, son culte avait pour centre une île, sur laquelle était conservé un char cultuel que seul un prêtre pouvait toucher. De temps en temps, le véhicule voilé était extrait de son sanctuaire et on le promenait en procession. Une paix absolue régnait alors, aucune arme ne pouvait être sortie. Puis au retour on lavait le char et on noyait les esclaves qui avaient accompagné la procession. Du fait de cette exécution rituelle, ce culte était entouré d'une aura sombre.), que ce soit en Germanie ou ensuite en Angleterre anglo-saxonne. Simplement, alors qu'un prêtre déguisé en femme accompagnait le chariot cultuel de la Déesse, c'est une prêtresse, considérée comme l'épouse du Dieu, qui escorte ce dernier.

Ing (Ingwaz) est également le nom d'une rune, ce qui traduit l'importance du Dieu. Au demeurant, Ing est la seule rune qui conserve le nom originel divin sans altération dans le poème runique anglo-saxon (que je vous ferais découvrir dans peu de temps). Même Tyr change et devient Tir, non pas un Dieu, mais un signe (même si l'on retrouve bien le nom de Tyr en arrière-plan).

Encore une fois, avec Frey, la tripartition dumézilienne (de Mr Georges Dumézil, grand historien spécialiste des cultures indo-européennes) ne fonctionne pas si l'on retient les sources anciennes. En effet, ce Dieu de fécondité (3ème fonction) a une dimension guerrière (2ème fonction) (la 1ère fonction étant le domaine spirituel, magique) importante. Il est notamment le Dieu tutélaire des guerriers-sangliers (Svinfylkingar), un groupe initiatique de guerriers d'élite.

On sait qu'au moment des fêtes de Jul, on sacrifiait un sanglier dédié à Frey et que l'on faisait des voeux sur celui-ci pour l'année à venir. Le sanglier a longtemps occupé une place d'honneur à Jul.
Mais il n'est pas certain que le Frea ("seigneur") honoré à Jul en même temps que sa mère divine ( Jul est la "nuit des mères" ["Modranecht" en anglo-saxon], mais Frigg est l'incarnation de toutes les mères) ai été Ing-Frey. On penserait plutôt à Balder (également "seigneur" littéralement) vénéré avec sa mère Frigg (celle-ci opérerait une sorte de nouvel enfantement tandis que son fil se trouverait dans la matrice-Hel, prêt à renaître). Frigg vient d'obtenir que tout pleure au plus profond de la nuit, pour le retour de Balder (tout, sauf Loki déguisait en vieille femme....). Et ce jeune "Seigneur" du temps de solstice d'hiver venu de Méditérranée, et qui bientôt va remplacer l'ancien Seigneur-Dieu païen, a davantage les traits de Balder que ceux de Frey.

La très belle Gerda, la fille de Gymir (un géant, donc ennemi des Dieux), prend une grande place dans l'histoire de Frey.
Celui-ci tomba amoureux de Gerda dés qu'il la vit et tomba malade pour attirer son attention.
Njörd demanda alors à Skirnir, le fidèle serviteur de Frey, quoi faire.
Le serviteur se proposa pour partir à Jotuheim (l'un des neuf mondes de la cosmogonie nordique, Jotuheim étant le monde des géants) avec deux des trésors de son maître, son cheval et son épée magique.
Il arriva enfin au palais de Gymir, mais Gerda refusa malgré la proposition
que les Dieux lui donne onze pommes de jeunesse (pommes provenant de la Déesse Idunn, comme l'a si bien expliqué Eloa).
Même les menaces mortelles de Skinrir n’y firent rien, ni les cadeaux dont un des bracelets d'Odin.
Le serviteur de Frey lui jeta alors une terrible malédiction incurable faisant d'elle une paria.
N'ayant plus le choix, Gerda rencontra Frey dans une forêt neuf jours plus tard.
Mais le cœur glacé de Gerda fondit et ils formèrent un couple splendide.
Skinnir récupéra comme récompense le cheval et l'épée de son maître qu'il regretta au Ragnarok, celle-ci étant capable de lutter seule contre les Géants.
D'ailleurs au Ragnarok, Frey combattra sans arme et sera le premier à mourir par le Géant du feu, Surt.

Si vous avez des questions sur cet article, n'hésitez pas à les poser, je serais heureux d'y répondre et de vous aider à mieux comprendre les mythes nordiques.

(cet article c'est inspiré du livre BA-BA Tradition Nordique volume 1 , écrit par Arnaud d'Apremont
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le Dieu Frey
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le dieu OUPOUAOUT
» le Pape et Dieu
» Oh, mon Dieu ! Tout est fini ...
» et dieu crea l'homme
» [Console] Console Minimaliste by M. Boge & P. Frey

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
l'Univers de Gaia :: * La Magie Naturelle * :: Symbolisme :: ...Dieux & Deesses...-
Sauter vers: