AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le Kyphi...encens égyptiens...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Heimdallson
Arbre
Arbre


Nombre de messages : 110
Age : 28
Localisation : Ici, là...rêvant...
Date d'inscription : 09/01/2009

MessageSujet: Le Kyphi...encens égyptiens...   Sam 28 Nov - 22:41



Les mélanges étaient forts appréciés par les Egyptiens. Leurs ingrédients étaient combinés avec tant de raffinement et s'harmonisaient si bien entre eux qu'ils créaient toute une gamme de senteurs nouvelles aux effets hors du commun. Parmi ces mélanges, le plus réputé est le Kyphi. Très utilisé par les Egyptiens, il était également exporté dans tout le monde antique.

Si nous voulons à notre tour recomposer ce mélange, il nous faut faire une synthèse de différentes sources d'informations incomplètes. Dans l'ancienne Egypte, le Kyphi le plus réputé étaient fabriqué dans le temple d'Edfou, dédié à Horus. Là, sur les murs de leur officine à l'arrière du temple, les prêtres tracèrent des hiéroglyphes décrivant leur recette. D'autres formules nous sont parvenues notamment grâce au papyrus Ebers et à un autre papyrus découvert dans la pyramide de Kheops. Dans ses écrits, Plutarque nous indique également comment préparer le Kyphi et énumère seize ingrédients. Il semble que cette recette lui a été transmise par le prêtre égyptien Manéthon. Dioscorides, médecin des armées de l'empereur Néron, parle, lui d'une recette composée de dix substances. En comparant ces différentes données, on peut en déduire que le Kyphi contenait en tout cas les ingrédients suivant: oliban, myrrhe, cannelle, bois de santal, souchet, genévrier, acore odorant, coriandre, mastic de lentisque, storax, raisin et vin. Sa préparation durait des mois et s'accompagnait de rites et de prières. On peut encore à l'heure actuelle entendre certaines louanges vouées aux vertus bienfaisantes des fumigations à base de Kyphi. Enthousiaste, Plutarque s'exclamait:
Le Kyphi peut bercer kes hommes jusqu'au sommeil, leur susciter des rêves agréables et chasser leurs soucis du jour. Celui qui brûle du Kyphi le soir va véritablement bénéficier de calme et de sérénité.

Les ingrédients les plus recherchés pour de précieux mélanges tels que le Kyphi étaient l'oliban et la myrrhe. Mais leur prix était si élevé qu'au début seuls le pharaon et sa famille, ainsi que les fonctionnaires et les Egyptiens les plus riches pouvaient s'en procurer. Grâce à sa situation géographique, l'Egypte pouvait importer une grande variété de plantes à fumigation depuis l'Arabie, le Proche-Orient et l'Asie. De plus en plus de substances furent ainsi convoyées depuis l'Indre car les navigateurs des pharaons avaient appris à utiliser habilement les moussons: à la période chaude de l'année, les bateaux étaient poussés vers l'Inde tandis que, quelques mois plus tard, les vents froids gonflaient les voiles des embarcations chargées de précieuses marchandises pour les ramener vers l'Egypte.

Recette du mélange du Kyphi:



Oliban ------> 4 vol.
Mastic de lentisque ------> 2 vol.
Baies de genévrier ------> 1/2 vol.
Acore odorant ------> 1/4 vol.
Galanga ------> 1/4 vol.
Cardamone ------> 1/2 vol.
Ecorce de cannelle ou fleur de cannelier ------> 1 vol.
Myrrhe ------> 1 vol.
Citronnelle ------> 1 vol.
Boutons de roses odorantes séchés ------> 1/2 vol.
Benjoin de Siam ------> 1 vol.
Bois de Santal ------> 1,5 vol.
Bois d'Agar (optionnel) ------> quelques pointes de couteau, en fonction du volume global.
Miel de forêt, liquide ------> 1/2 vol.
Vin rouge, ayant du corps ------> une c. à soupe.
Raisins de Smyrne, non soufrés ------> 8 vol.

Faites tremper pendant une nuit les raisins de Smyrne dans le vin rouge. Dans un mortier, pilez l'oliban, le mastic de lentisque, la myrrhe, et le benjoin. Réduisez séparément en poudre fleurs de cannelier, baies de genièvre, acore odorante, galanga, cardamone (avec son enveloppe), bois de santal. Mélangez le tout avec les poudres résineuses. Effritez les boutons de rose et coupez finement la citronnelle. Ajoutez-les aux autres ingrédients, ainsi qu'une petite quantité de bois d'agar (si vous n'en avez pas, vous pouvez vous en passer). On compte l'équivalent d'une demi-cuillère de bois d'agar par tasse de Kyphi. Sortez ensuite les raisins du vin, mixez-les et rajoutez le miel, puis tout le mélange en poudre. Malaxez l'ensemble, pétrissez-le avec vos doigts et étalez le résultat obtenu sur un tissu que vous placerez dans un endroit sec et chaud. Ne faites pas sécher cette préparation dans un four ou directement au Soleil. Retournez cette pâte régulièrement et, en fonction de la chaleur, et du temps, il vous faudra attendre de sept à quatorze jours pour que le Kyphi soit bien sec et prêt à être brûlé.

Vous pourrez alors en verser de petites quantités sur un charbon ardent. Les Egyptiens en faisaient des petites boulettes de la taille d'un petit pois. Le Kyphi dégage un parfum qui chasse les soucis de la journée; c'est un bon encens du soir.

Source: Le Guidre de l'Encens, Vertus et bienfaits des encens du monde: composition, fabrication, rituels, recettes, de Susanne Fischer-Rizzi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le Kyphi...encens égyptiens...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les jeunes Égyptiens veulent leur révolution
» Oignons égyptiens
» Superstiton et Légende
» cacatoe sans plume !
» L'Egypte antitique : "Autrefois les chats étaient vénérés comme des Dieux..."

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
l'Univers de Gaia :: * La Magie Naturelle * :: Pratiques Antiques & Modernes :: ...Khémitisme...-
Sauter vers: